Saison 2 x Cidrerie Milton: Accords Cidres et Craquelins de drêches


Bien que je sois ouvertement un passionné de bière, j’apprécie vraiment tout ce qui est artisanal, que ce soit le vin, le café ou la nourriture… comme la plupart de vous j’en suis sûr! Je suis donc ravi de partager que ce mois-ci, le jumelage avec la « Série Exploration » de la Cidrerie Milton a non seulement offert un défi stimulant, mais a donné des résultats étonnamment satisfaisants! Au départ, je craignais que la saveur dominante de pomme ne se prêterait pas à la diversité des accords de craquelins que la bière offre. Cependant, comme vous le verrez, chaque cidre de la série a suffisamment de caractère distinctif pour qu’il y ait beaucoup de place pour jouer. Et bon, le vin est fabriqué à partir de la même quantité d’ingrédients que le cidre, et offre une complexité et diversité quasi infinie! Enfin, comme pour mon précédent article au sujet des accords avec le fromage, j’en ai profité non seulement pour associer craquelin et boisson, mais pour ajouter également un troisième stimulant (aperitivo/tapas) à chaque accord afin de vous offrir une dégustation d’une nuit entière!

Cidre: Première Station, cidre d’inspiration française, 7%
Rehausseur: Porc rôti froid

Craquelins Saison 2: Graines de fenouil et poivre 
OU Sapin Baumier et ail 

Le plus accessible de la série, Première Station est un cidre léger, sec et acidulé, structuré avec des tanins de peau de pommes très agréables. Cela me rappelle un cidre servi en bouteille de verre brun à couvercle basculant que j’ai bu pendant mon adolescence dans un marché de producteurs normands. Les craquelins graines de fenouil et poivre élèvent bien les phénols subtils du profil de levure. Une tranche froide de restants de porc rôti infusé au romarin bénéficiera grandement de cette compote de pommes liquide, ainsi que le craquelin sapin baumier, si vous êtes moins adeptes de saveurs d’anis!

Cidre: Hollyhop, Cidre d’inspiration des côtes américaines, 6%
Rehausseur: Escabèche de moules froides

Craquelins Saison 2: 
Sapin Baumier et ail 

La combinaison classique de houblons de la côte ouest, de Citra, Cascade et Chinook présente dans le cidre Hollyhop donne un profil de saveur à la fois beaucoup plus fruité et moins résineux que ce à quoi je m’attendais. Au nez, les arômes de litchi et de pêche en conserve cachent une acidité vive de lime en bouche, ainsi qu’une profondeur boisée qui s’harmonise parfaitement avec le craquelin au sapin baumier. Pour accompagner ça, des moules froides sur la demi-coquille avec des notes de thym, d’échalote et de vin blanc seraient divines. L’acidité et la sécheresse du cidre doivent accentuer la douceur subtile des fruits de mer tandis que les arômes délicats de fruits et d’herbes rajoutent leur éclat à ce mariage.

Cidre: Les Arpents Jaunes, Cidre d’inspiration rurale, 7%
Rehausseur: Yaourt grec et miel avec ‘crumble’ Saison 2

Craquelins Saison 2: Sel de Terre-Neuve & Huile d’olive

Beurré au beurre! Tout en restant suffisamment sèche et au corps relativement léger, il y a une chaleur et une profondeur à cette version qui la séparaient du peloton. Ronde et texturée, c’est aussi la plus pomme au sens traditionnel du fruit. Le cidre Les Arpents Jaunes incorpore des nuances de variétés fraîches et cuites, en partie probablement dues à une macération plus chaude. Les craquelins au sel de mer et à l’huile d’olive sont le parfait accompagnement du style «Boost» où l’aspect céréales et sel s’ajoutent aux saveurs corpulentes de fruits et de produits laitiers pour créer une délicieuse sensation de tarte aux pommes. Un petit pot de yaourt grec, arrosé de miel, généreusement saupoudré de quelques craquelins émiettés sur le dessus marient un caractère gai à un confort de dessert.

Cidre: Honeycrisp Sour, cidre d’inspiration Laurentienne, 6,5%
Rehausseur: Bacon confit à l’érable

Craquelins Saison 2: Piment Habanero & Paprika

Ce coucher de soleil dans un verre est un vrai régal pour les yeux. Au nez, une note sèche de miel de type hydromel se mêle aux notes de basse-cour Brettanomyces et de crème lactique. À mon goût, le Honeycrisp est le plus intense sur la palette : les levures sauvages ont ajouté une acidité puissante, mais les pommettes Dolgo et les lies abondantes donnent au corps une sensation en bouche de jus de fruits plus ample, équilibrant le tout. Canneberge acerbe et cuir pour finir, c’est un coup de grâce! J’ai trouvé le craquelin Habanero & Paprika, face à une telle intensité, adouci comme vous le rencontriez dans une pâte de piment doux fermenté. Quelques tranches luxueuses de bacon confit à l’érable ajouteraient de la graisse et du sucre réconfortants pour contrer la chaleur de la capsaïcine et de l’acidité vigoureuse du cidre, tandis que le Brett coriace et le porc fumé font un mariage parfait de leur côté.

Cidre: Txotx, cidre fermier d’inspiration basque, 9%
Rehausseur: Pintxo de piment guindilla mariné, anchois blanc et olive

Craquelins Saison 2: Piment Habanero & Paprika

Depuis une visite à Brooklyn Cider House, New York, le style basque, attrapé dans des tasses débordantes directement du tonneau, a captivé mon cœur. Le Txotx, extrêmement sec et profitant d’une fraîcheur vivifiante, explose avec des notes de levure sauvage de bonbons à la poire qui surfent sur un sous-jacent de funk boisé. L’intensité acide me ramène à quelques bonnes bières sures québécoises macérées sur des prunes jaunes. Les craquelins aux graines de fenouil se glissent confortablement dans cette famille d’aromates et fonctionnent bien comme accord, mais j’ai trouvé que la chaleur du piment du craquelin Habanero reflétait mieux l’âme de la boisson. Ajoutez un accord géographiquement inspiré de pintxo (brochette) de piments guindilla marinés, d’anchois blanc et d’olive, et le paprika piquant du craquelin prend une signification encore plus grande.

Cidre: Malaventure, Cidre d’inspiration littorale évoquant les Krieks belges, 7%
Rehausseur: Prosciutto de canard

Craquelins Saison 2: Graines de fenouil et poivre

Tout comme le Honeycrisp Sour à bien des égards, le cidre Malaventure est construit autour d’une forte acidité de fruits rouges évoquant un Berliner Weiss ou un jeune Bourgogne. On y trouve davantage de terre et de bois, tant dans l’arôme que dans les tanins. Il y a aussi une ligne de salinité dont je ne peux pas expliquer l’origine. Les craquelins aux graines de fenouil et au poivre noir sont conçus pour être grignotés avec les bières susmentionnées et s’intègrent donc naturellement ici comme des exhausteurs de fruits rouges. Quant à lui, le poivre noir concassé affronte ici son frère le sel dans une magnifique expérience gustative. Un peu de prosciutto de canard tranché finement avec une quantité décente de graisse rassasiante offrira un caractère tranchant et gourmand en accord les saveurs de baies et de sol forestier.

Mentions honorables

Mention honorable: La pieuvre en conserve! Honnêtement, j’aurais pu simplement mettre de la pieuvre froide en conserve dans de l’huile d’olive avec tous ces accords. Si quelqu’un en a un dans le placard, vous avez de la chance!

+ There are no comments

Add yours